Macao: La ville aux infrastructures par trop controversées

Au jour d’aujourd’hui, Macao est considérée comme étant une des principales capitales mondiales des jeux d’argent. Un tel statut est du aux gigantesques complexes hôteliers et casinotiers tels que The Venetian Macao Resort Hotel ou encore le Sands Cotai Central parsemant cette péninsule asiatique. Avec à son actif plus d’une quarantaine de maisons de jeux de grande envergure, cette ancienne colonie portugaise assure le renflouement de ses caisses grâce au nombre considérable de riches touristes attirés par les luxueux complexes, de quoi garantir le développement économique du petit pays.
Malheureusement, il y a une ombre à ce fastueux tableau: la négligence des infrastructures sanitaires destinées aux habitants. Le contraste est tel que, de par le monde, c’est cette fameuse ville qui détient ET la plus forte densité de population ET la croissance économique la plus élevée actuellement. A ce jour, les gains des casinotiers sont chiffrés à plusieurs milliards de dollars étant donné qu’elle accueille le plus grand nombre de riches parieurs, notamment près de 28 millions par an, et pourtant la population locale est l’une des plus démunie. En effet, il n’existe qu’un seul vieil hôpital public pour une population s’élevant à 552 500 habitants. Il est aberrant de constater une telle inégalité sociale.
Les habitants de la péninsule font les frais d’une inflation galopante (puisqu’en effet, les prix pratiqués dépassent le double de ceux de Hong-Kong) et d’un manque d’établissements sanitaires publics. A l’origine, une simple région réputée pour la pêche, cet enclave asiatique s’est laissé dépassé par son extraordinaire transformation au détriment des résidants. Le gouvernement a préféré prioriser les intérêts économiques au bien-être de la population. Surnommée Las Vegas asiatique, Macao compte effectivement faire construire un hôpital mais seulement d’ici 2019. Alors qu’entre temps, pas moins de six établissements de jeux auront déjà vu le jour d’ici là.